Cartes Postales Anciennes … Saint Chamond … Izieux … Le Creux …

Izieux & Le Creux

Le Creux __ Environs de Saint-Chamond

Le Creux __ Le Tramway au Creux — Environs de Saint-Chamond

Elle parait déjà bien lointaine , l’ époque ou les tramways effectuaient leur noria entre Saint-Etienne et Rive de Gier. La ligne créée sur sa totalité en Novembre 1882 et desservie par des tramways à chevaux , est concédée par l’ Etat à l’entrepreneur Auguste Mundel et Compagnie à l’ origine de la CFVE ( Compagnie des Chemins de Fer à voie étroite ). Elle s’inscrit dans un réseau comportant au total une douzaine de lignes, dont la plus célèbre sillonne l’agglomération stéphanoise de Bellevue à La Terrasse. La plus étendue, longue de 23 km, prévoit une desserte de Rive de Gier à la place Fourneyron, via Terrenoire et Saint-Chamond. Pour accomplir le parcours entre la place Fourneyron, Saint-Etienne, Egarande et Rive de Gier, il faut compter à l’époque 1 h30, soit 16km/h. A Saint-Chamond, la gare se trouvait initialement place Notre -Dame, dans le prolongement de la rue du Rivage . Le tramways empruntaient les rues des Portes ( Rue Alsace-Lorraine , ndlr ) et du Champ-du-Geai ( rue Wilson ). C’est en 1898 qu’est créée la ligne de tramway de la Maladière au Creux avec une desserte sur la gare PLM? dont la partie Plaisance  Le Creux seule a fonctionné. La gare des tramways sera transférée ensuite dans un batiment démoli au tout début des années 1960 et situé a l’angle de la rue Victor-Hugo et de l’avenue Sadi-Carnot. En 1906, l’électrification des tramways Saint-Etienne Saint-Chamond Rive de Gier et de Saint-Chamond aux Creux constitue une véritable révolution. Mais l’existence des tramways sera bien éphémère. Le 15 Mars 1937, le mode de transport cesse d’exister. L’avènement de l’autobus scelle définitivement le sort du moyen de locomotion, à l’exception de la ligne stéphanoise Bellevue – La Terrasse qui n’a jamais cessé. Durant des décennies, c’est l’emblématique société des Cars Rouges, constituée de plusieurs entrepreneurs dont le principal autocariste était les Cars Granger qui a rythmé les dessertes de la ligne de la vallée du Gier. Passée ensuite aux cars Chazot, depuis 2011, la ligne a été intégrée dans le réseau de la Stas ( Société des transports de l’agglomération stéphamoise ) et confiée au prestataire les cars Rochette Carporin.

9 février, 2018 à 21:53


Commentaires desactivés.