Cartes Postales Anciennes … Saint Chamond … Izieux … Le Creux …

Ville de Saint-Chamond

Cartes Postales _ Aux alentours de Saint-Ennemond
Album : Cartes Postales _ Aux alentours de Saint-Ennemond

21 images
Voir l'album

Saint-Chamond _ Vieilles Maisons au Pont-Fourvieux   Clic & zoom

Saint-Chamond _ Vieilles Maisons au Pont-Furvieux

Cette ancienne carte postale, prise depuis le pied de la colline Saint-Ennemond, met en évidence le berceau historique de la ville. A cet endroit précis, se situait le pont Fourvieux ( mentionné sur cette carte du nom de Furvieux ). L’ouvrage enjambait le Janon et mettait en communication la place portant la meme appellation avec la Grand-rue-de Saint-Ennemond . La place Fourvieux tirait son nom des anciens fours banaux, qui furent transportés ensuite plus loin, prés du confluent formé par le Gier et le Janon ( aujourd’hui l’actuel rond-point Paul-et-Marie-Cave ). Les fours banaux furent abolis en 1658 et leur emplacement prit tout naturellement le nom de la place des Fours-Banaux. La place Fourvieux a disparu avec le tracé du boulevard Waldeck-Rousseau. Avant les démolitions du début des années soixante dans le cadre de la Résorption de l’ilot du quartier de la Boucherie, il existait aussi une rue Fourvieux, peu importante et parallèle au boulevard Waldeck-Rousseau. Elle avait une emprise entre la rue Froide et la rue du Janon. Si beaucoup d’anciennes batisses ont été démolies, au premier plan. La Maison des chanoines, des XV° et XVI° siècle ( classée Monument historique ), a résisté aux affres du temps. Avec sa loggia Style Renaissance surmontée de son donjon, elle abrita naguère au rez-de-chaussée une buvette-épicerie dont les derniers occupants furent la famille Montabonnet. Le batiment, aujourd’hui propriété de la ville, a été aménagé depuis le début des années 2000 en restaurant gastronomique. A l’extreme droite de la photo, se dresse l’école de garçons de la place de l’Observatoire, dont le batiment fut démoli en raison de sa vétusté dans les années quatre-vingt et remplacé par un square. Juste au-dessus, sur la gauche, se dresse le vestige d’une partie de l’ancienne collégiale Sain-Jean-Baptiste, monumental édifice disparu lors de la tourmente révolutionnaire et dont le pan de mur récemment restauré est l’unique témoignage du passé seigneurial de la ville.

9 février, 2018 à 22:19


Commentaires desactivés.