Cartes Postales Anciennes … Saint Chamond … Izieux … Le Creux …

Ville de Saint-Chamond

1092.Saint - Chamond Rue Marc Seguin001   Clic & zoom

1092 . Saint-Chamond  Rue Marc Seguin 

Que l’on ait donné le nom de Marc-Seguin à la rue qui s ‘étire du square Auguste-Gravier jusqu’à la rue de la brosse , rien de trés étonnant. C’était un hommage tout naturel rendu à cet ingénieur natif d’Annonay  qui fut avec son frère Camille à l’ origine de la voie de chemin de fer Lyon-Saint-Etienne  construite entre 1928 et 1933. La seconde en France après celle de Saint-Etienne à Andrézieux  ( 1823 ) . Sur cette ligne circulèrent les premières locomotives Française, conçues par ses soins sur la base des locomotives de George Stephenson , qu’il équipa de son invention , la chaudière tubulaire. Un procédé qui multipliait par six la puissance développée par ces machines . L’ébullition était obtenue par la circulation des gaz issus du foyer dans des  » tubes à feu  » traversant le corps de chauffe. Sa  premiére machine roula dés le 1 octobre 1829. ce n’est pas la seule invention que l’on doit à cet ingénieur . Il perfectionna aussi le sytéme des pont  suspendus , aptes au franchissement des fleuves de grande largeur grace aux cables métalliques  .Son premier ouvrage est une passerelle d’environ 18 m , sur la rivière Cance , à Annonay .Il réalise aussi en 1823 à Genève la passerelle de Saint-Antoine , un premier pont suspendu à cable  métallique et concrétisa l’ ensemble de ses inventions dans la construction du pont de  Tournon  en 1825 . Le plus vieux pont suspendu construit en 1827 par l’entreprise Marc-Seguin , se trouve à Andance . Il apporta aussi de nombreuses autres inventions dans la réalisation des piles , notamment dans les premières expériences de béton coulé sous l’eau . il participa avec ses frères  Camille , Jules , Paul et Charles , à la construction d’un grand nombre d’ ouvrages  ( 65 identifiés ) en france , mais aussi en Italie et en Espagne . Il construit un pont suspendu à Paris en 1828, la passerelle de la Grève ( à l’emplacement de l’actuel pont de d’ Arcole , détruit par la suite en 1854 . La rue Marc-Seguin a quelque peu changé de configuration . Lorsqu’au début des années quatre-vingt-dix furent démolis les batiments et les voies de l’ancienne gare de marchandise , l’espace libéré ba laissé place au parking actuel , aujourd’hui en en cours de réaménagement . 

9 février, 2018 à 23:45


Commentaires desactivés.