Cartes Postales Anciennes … Saint Chamond … Izieux … Le Creux …

Ville de Saint-Chamond

 

Cartes Postales _ La Place de lObservatoire
Album : Cartes Postales _ La Place de l'Observatoire

5 images
Voir l'album

21. Saint - Chamond - Plac de l'Observatoire - Ruines du Chateau   Clic & zoom

21. Saint – Chamond – Place de l’Observatoire – Ruines du Chateau

 On a ici une vue particulièrement intéressante des vestiges de l’ancienne collégiale Saint-Jean-Baptiste que l’on doit à Melchior Mitte de Chevrières ( 1608-1649 ) . Il fut le plus illustre des seigneurs de Saint-Chamond . Pour exposer et vénérer les précieuses répliques rapportées de ses nombreux voyages et ambassades et celles qui lui venaient de sa famille ou de ses prédécesseurs qui forment un véritable trésor, il décide d’entreprendre l’édification d’un imposant édifice. En 1634 il passe à l’acte. Il batir une basilique en leur honneur et la dédie à Saint-Jean-Baptiste. Ce vaisseau en forme de croix latine dont la tete s’enfonçait dans le rocher , presque sous le chateau, l’autre bout  s’arrondissait sur une terrasse formée par la plate-forme supérieur du clocher qui chose curieuse, se trouvait en dessous de l’église. Ce clocher est la maison que l’on voit sur cette carte postal et qui forme le fond de l’actuelle place de l’Observatoire . On y remarque fort bien l’emplacement des deux grandes baies . On accédait devant ce clocher par un large escalier partant de la place Saint-Jean? et dont le bloc soutien, formant aujourd’hui le contrefort devant le grand mur qui borne le devant de la place , est aujourd’hui disparu. L’intérieur de la basilique était très riche et très orné comme le rapporte Maurice de Boissieu, auteur d’ un précieux ouvrage consacré a l’édifice. Des tribunes régnaient tout autour. Le maitre-autel se trouvait presque au centre de la croix formée par le plan l’ église . Le fidèles comme aux grandes basiliques romaines. Melchior Mitte la dote d’un Chapitre de douze chanoines, six prébendiers, quatre enfants de choeur. Une manécanterie qui se trouvait place Saint-Jean apporte une vie musicale très intense. En dehors de la musique sacrée, elle s’occupe de donner des concerts profanes au chateau. l’époque révolutionnaire met un terme à tout ce faste. La dispersion des Chanoines , le pillage des trésors et la démolition générale de ces imposants batiments, il ne subsiste qu’un ancien pan de mur comme vestige de ce joyau du début du XVII° siècle . Menaçant de tomber en ruine, à l’automne 2006, la municipalité fait entreprendre sa restauration. 

9 février, 2018 à 23:20


Commentaires desactivés.