Cartes Postales Anciennes … Saint Chamond … Izieux … Le Creux …

Ville de Saint-Chamond

Cartes Postales _ Etab..Chavanne - Brun Fères
Album : Cartes Postales _ Etab..Chavanne - Brun Fères

6 images
Voir l'album

Saint-Chamond_Etablissements Chavanne Brun Fères - Atelier d'Usinage d'obus   Clic & zoom

Saint-Chamond _ Etablissements Chavanne-Brun Frères…… Fabrication d’obus pendant la Première Guerre mondial.

En juin 1857, Etienne Chavanne, mécanicien, fonde son premier atelier installé rue des Ursulines ( Ndlr : la rue Jeanne-d’ Arc ). A la suite d’un voyage d’études en Angleterre, il à l’idée de fabriquer des cylindres de meunerie en fonte trempée. Il crée une fonderie et étend ensuite le champ des fabrications : grands cylindres pour machines à papier, cylindres pour le laminage de tous les métaux, du caoutchouc, etc. Pour différencier son usine d’ autres qui portent le nom de Chavanne, il ajoute celui de sa femme née Brun , d’ou l’ appellation Chavanne-Brun. En 1913, les établissements deviennent la Société anonyme des anciens établissements Chavanne-Brun Frères. Au début du XX° siècle, de nouvelles fabrications s’ajoutent à celle des cylindres avec les équipements pour la sidérurgie : gazomènes, fours Martin, laminoirs. Durant la Première Guerre mondial, Chavanne-Brun Frères continue ses activités et fabrique, pour la Défense nationale , des obus de fonte aciérée de calibres variés ( de 90 à 305 millimètres de diamètre ). C’est l’extension des fabrications et le manque de place à Saint-Chamond qui amènent la création entre 1916 et 1918 de l’usine de Savigneux. En 1925, Antoine Chavanne est nommé directeur général de la Société et donne une nouvelle impulsion à la construction mécanique notamment dans le secteur laminoirs. En 1947, les deux constructeur français de matériel pour la sidérurgie: Chavanne-Brun Féres  et Delattre et Frouard-Réunis ( installé à Ferrière-la-Grande dans le Nord, près de Maubeuge ) décident de créer une filiale commune, Secim ( Société pour l’étude et la construction d’installations métallurgiques ) pour assurer la prospection et la vente des laminoirs.

En 1959 les établissements Delattre et Frouard-Réunis prennent le controle de la partie  » construction de laminoirs  » des établissements Chavanne-Brun ( CMCB ). Secim est incorporée dans le établissements Delattre et Frouard et devient leur  » Division laminoirs « . Cette prise de contole marque la fin de la direction familiale des établissements  Chavanne-Brun Fères qui durait depuis plus d’ un siècle . Le nom Chavanne-Brun disparait en 1963 à la fusion des établissements Delattre   et Frouard avec les établissements Levivier. Secim reste la Division laminoirs des établissements Delattre Levivier. En 1965, le groupe Schneider ( Le Creusot ) prend une participation importante dans les établissements Delattre Levivier. Ilse crée une société industrielle chargée de la conception , de l’étude et de la construction de laminoirs sous le nom de Secim à Montbrison  et Ferrière-la-Grande, pouvant faire appel aux puissants moyens des Forges et Ateliers du Creusot (SFAC). Au mois de juillet 1989 est entreprise la démolition de la friche Chavanne-Kétin. Les quatre hectares libérés laissent place au cinéma Louis-Lumière, à la médiathèque Louise-Labé et plus tard le Pole jeunesse. 

9 février, 2018 à 22:55


Commentaires desactivés.