Cartes Postales Anciennes … Saint Chamond … Izieux … Le Creux …

Ville de Saint-Chamond

Cartes Postales - Place de l Abattoir
Album : Cartes Postales - Place de l' Abattoir

10 images
Voir l'album

Saint-Chamond _ Entrée des Abattoirs   Clic & zoom

Saint-Chamond __ Entrée des Abattoir

  Pour ceux qui n’ont pas connu les abattoirs ( aujourd’hui le site de la caserne des pompiers, boulevard Waldeck-Rousseau ), il est bien difficile de situer l’ endroit ou, pendant des décennies, une vie commerciale trépidante animait ce quartier de la ville avec les va-et-vient de corporation des bouchers. C’était l’incontournable rendez-vous de cette profession qui conduisait ici les betes pour passer de vie à trépas. Tot le matin , il régnait une ambiance dans es différents cafés qui faisaient face aux abattoirs et ou les bouchers venaient partager le casse-croute. Tout a disparu du début des années 1970 et le batiment construit en 1866 a été rasé au début des années 2000, pour laisser place , en septembre 2006, à la nouvelle caserne des sapeur-pompiers. Tout comme la place de l’Abattoir , qui étendait sa vaste esplanade jusqu’aux confins des rues Alsace-Lorraine et Wilson et qui fut amputée de part en part au début des années soixante, au moment ou fut tracé le passage de la voie express. C’est aussi ici que s’est tenue, pendant fort longtemps, à la fin du mois de septembre, la vogue dite des Portes, en référence  à la rue des Portes-Palluat, rappelant que de ce coté de la ville, il y avait des portes commandant la route de Saint-Etienne. C’est en 1882 qu’elle prit le nom de rue Alsace-Lorraine. Cette vogue était aussi surnommée vogue des Gagas. L’appellation, elle la tenait de la présence de nombreux Stéphanois qui aimaient s’y rendre. Ils allaient d’abord à l’église Saint-Pierre vénérer Saint-Ennemond-le-vieux, puis montaient sur la colline, à l’église de saint-Ennemond, pour la visiter le jeune. Ils redescendaient place de l’Abattoir faire leur tour de vogue et savourer les excellents patés que l’on consommait à cette occasion. Une fete foraine de bien moindre  importance que celle qui avait pour lieu principal la place de la Liberté en l’honneur de la fete de la nativité de a Vierge, le 8 septembre , mais qui, jusqu’à la créationde la voie express, installait aussi ses manèges et loteries sur cette place de l’ Abattoir. A tel point que les jours de vogue, c’était une marée humaine qui allait et venait par la rue Alsace-Lorraine. Il y avait ici le pont de l’ Abattoir ou , à partir de l’ouvrage, le janon poursuivait son cours sous une voute. Ce quartier connait encore aujourd’hui de profonds changements avec le lancement en janvier dernier de la construction, au bas de la rue Wilson, du nouveau batiment qui accueillera le centre social Lavieu.

9 février, 2018 à 22:32


Commentaires desactivés.