Cartes Postales Anciennes … Saint Chamond … Izieux … Le Creux …

Ville de Saint-Chamond

Cartes Postales _ lEglise Notre-Dame
Album : Cartes Postales _ l'Eglise Notre-Dame

12 images
Voir l'album

Saint-Chamond -- l'Eglise Notre Dame   Clic & zoom

Saint-Chamond _ L’Eglise Notre-Dame

Indissociable du paysage du centre ville, l’église Notre-Dame, telle que nous la connaissons, est due à l’initiative du curé Blanc, et construite d’après les plans de l’architecte lyonnais Journoude. Elle nécessite six années de travaux ( 1875 à 1881 ). Le 9 novembre 1881, le cardinal du diocèse de Lyon, son Eminence M. Caverot procède à la consécration du nouveau lieu de culte qui remplace une construction provisoire, mais vaste, édifiée sur le terrain de l’ancien cimetière du Pré-des-Minimes ( N.D.I.R : l’actuel square du Souvenir français ) longtemps affublé de l’appellation  » square des chien « . Car au soir du 16 mai 1875, jour de la fete de Pentecote, les paroissiens avaient du quitter leur vieille église tombé en ruine et frappée par la foudre qui avait à moitié démoli l’ un des clochers et endommagé sérieusement la toiture. l’édifice avait été édifié en 1617 sur le pré Saint-Antoine, actuelle place de la Liberté. Construit dans le meme genre que l’église de Saint-Pierre, il se composait d’un grand vaisseau à plafond plat avec des chapelles tout autour. Sa façade principale était encadrée par deux clochers à créneaux. Bien plus loin dans le temps, une première église Notre-Dame, dite Notre-Dame- de-Pontcharra, datant de 1450, avait été batie à cheval sur le Gier, à peu prés à l’endroit de l’actuel rond-point des Rencontres. l’édifice servait aussi de chapelle à l’hopital Saint-Antoine, tenu par les religieux antonins. En 1617, se trouvant trop étroite pour sa destination, elle leur fut cédée mais en 1634, une inondation du Gier emporta le sanctuaire. Présentée avec le grandiose cachet d’une cathédrale dotée de superbes vitraux de Lorin de Chartres et l’orgue de choeur de Michel Merklin, la nouvelle église était édifiée sur l’emplacement de la précédente. En mai 1892, le monumental carillon d’Aragon fut installé dans le clocher coté rue du Rivage. Ses premières sonneries furent réservées aux noces d’or sacerdotales du curé Blanc promu chamoine honoraire lors de la consécration. Construite dans une roche calcaire tendre et friable, au fil des années l’église vit son extérieur se dégrader. Dés les années 1980, un échafaudage  de protection du etre placé sur la façade principale et ensuite sur le tout le pourtour. La rénovation de l’ église entreprise a connu un sérieux avatar en mai 2004 suite à des désordres sur la pierre. Il a fallu supprimer la tour nord de l’un des deux clochers. Au changement de municipalité, l’ église était suspens de savoir s’il fallait poursuivre ou pas les travaux déjà engagés ou bien la démolir. Dimanche 26 avril 2009 la municipalité Kizirian s’en est remise à un référendum lors duquel 80,44% de votes favorables, décidèrent de conserver l’église Notre-Dame.

9 février, 2018 à 22:22


Commentaires desactivés.